Célébrons...

21 juin 2018 : journée internationale du yoga !

sun-2571158_960_720

Aujourd’hui, nous ne célébrons pas seulement la musique mais aussi le yoga ! Je tenais à écrire un petit quelque chose sur le sujet car le yoga est très important pour moi car il me permet de mieux gérer mon stress.

Dans mon article du 28 avril dernier (accessible ici), à l’occasion de la journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail, je vous parlais de Casa Yoga, un studio de yoga pas loin de gare de l’Est qui m’a fait découvrir la pratique du yoga vinyasa et du restorative yoga. Je ne fréquente plus le studio depuis l’année dernière car cela ne m’arrange pas au niveau du trajet mais je continue ma pratique à la maison sur un tapis de yoga spécial.

Notez que Casa Yoga organise des « retraites » cet été en Corrèze (la maison du Gros Hollande 😂😂) sur une ou deux semaines. Si vous avez le temps, l’envie, les moyens, je vous recommande vivement d’essayer, les professeurs de Casa Yoga sont très compétents et ont la capacité de vous détendre rien qu’avec les mots !

D’autres stages de yoga sont organisés en Inde et même en Thaïlande ! Vous trouverez également sur le site des cours en ligne pour pratiquer le yoga tranquillement chez vous. Le studio propose une offre de pratiques en constante évolution et toujours avec les meilleurs, allez jeter un œil !

Lors du lancement de la catégorie d’articles « Mieux-être », je vous donnais mes astuces pour m’aider à trouver le sommeil rapidement le soir (article dispo ici). Et parmi ces astuces figure la pratique du yoga nidra que j’ai découvert tout simplement avec YouTube ! Idéal le soir avant d’aller se coucher, il permet de préparer le corps à s’endormir et permet de chasser les idées noires. Cette pratique marche pour moi !
Et vous, vous pratiquez le yoga ? Vous aimez ou pas ? Est-ce que ça marche pour vous ? Venez en parler sur le blog et/ou sur la page Facebook 😀😀

Publicités
Le Coin lecture

Petit coin lecture # 2 : trois nouvelles

Je continue ma série d’articles temporaires consacrés à la lecture des nouvelles de Jojo Moyes dont le recueil intitulé Paris est à nous sortira le 4 juillet prochain.

Je vous propose de découvrir aujourd’hui trois des dix nouvelles figurant dans le recueil, dîtes-moi celle qui vous intéresse le plus !

La liste de Noël

Nous sommes à la veille de Noël et Chrissie a la charge de trouver le cadeau parfait pour sa belle-mère : un parfum très coûteux mais introuvable et du fromage de grande qualité. Alors que Chrissie écume les parfumeries à la recherche du Saint Graal, elle finit par perdre espoir et décide de partir en quête d’un taxi pour tenter au moins d’acheter le fromage favori de sa belle-mère. Elle fait alors la rencontre d’un chauffeur de taxi avec lequel elle va échanger sur sa vie et notamment sur son couple. A l’issue de cette conversation, Chrissie prendra une décision qui pourrait faire basculer sa vie.

Mon avis

Cette nouvelle m’a plu car elle remet en cause les choix que nous faisons et qui peuvent facilement nous parer de chaînes et freiner notre évolution. Chrissie n’est pas heureuse dans sa vie de famille (sa belle-mère est insupportable, un sujet que je connais bien) et dans sa vie de couple (son mari est impitoyable envers elle). Des fois, nous avons besoin de l’intervention d’une tierce personne pour réaliser certaines choses et prendre les décisions qui s’imposent. Une belle histoire que nous avons tous plus ou moins vécu.

Treize jours sans John C

Miranda est mariée à Franck depuis plus de vingt ans et leur couple est à bout de souffle. En effet, Franck est davantage intéressé par le foot que par sa moitié. Miranda est agacée mais reste démunie face à cette situation. Lors de l’une de ses promenades habituelles en solitaire, elle trouve un téléphone portable par terre et constate que plusieurs messages d’un certain John C sont en attente de lecture. Guidée par sa conscience, elle décide de rapporter le portable chez elle et d’essayer de contacter le propriétaire pour le lui rendre. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Les messages de John C ne cessent de se multiplier et la curiosité de Miranda prend le dessus. Elle décide d’entamer une correspondance avec cet homme qui à travers plusieurs messages très coquins lui propose un rendez-vous. Miranda prend son courage à deux mains, s’habille de sa plus belle robe et se rend au rendez-vous. La personne qui l’attendra ne sera pas celle que Miranda attendra…

Mon avis

C’est de loin (après Lune de miel) la nouvelle que j’ai le plus aimée ! Le retournement de situation à la fin est juste magnifique. Un petit conseil : ne lisez pas les résumés des nouvelles disponibles sur Internet, ils sont bien trop complets à mon goût et tuent le suspense. Cette nouvelle est comme celles que j’aime : elle se termine par une leçon donnée à Miranda qui en tirera quelque chose et prendra une décision qui va changer sa vie et sa conception du couple. En très peu de pages, Jojo Moyes parvient à vous garder en haleine et à poursuivre la lecture, guidé par votre envie de savoir comment tout cela va se finir pour Miranda. Je recommande vivement !

Le manteau de ses rêves

Eve et Pete forment un joli couple de la classe moyenne en proie à certaines difficultés financières. Eve, habituée autrefois à s’acheter des vêtements et des accessoires de luxe, ne peut que se contenter de se faire plaisir avec les yeux. C’est donc avec résignation qu’elle décide de ne pas s’offrir ce manteau bleu très beau mais très onéreux. Pete propose alors à Miranda de faire les boutiques à la recherche d’un manteau aussi beau mais plus abordable. Malheureusement, aucun manteau n’est aussi beau que le manteau bleu et Miranda abandonne ses recherches. Ce n’est qu’un manteau après tout, ce sera pour une autre fois…ou pas. En effet, un soir en rentrant du travail, Miranda aura le plaisir de voir sa générosité récompensée…

Mon avis

Dans la même veine que Treize jours sans John C, cette nouvelle se termine par une belle leçon de vie : réalisez un acte de générosité désintéressée et la vie vous le rendra au centuple ! En revanche, pas de suspense dans cette histoire mais une description très réaliste de notre société actuelle. Eve et Peter étaient habitués à un certain train de vie avant que Pete ne rencontre de difficultés au travail. Il est donc désormais question de budgéter sur tout et de se serrer la ceinture pour rester à flot. De même, Eve fait preuve de beaucoup d’humilité face à ses collègues affichant leurs dernières acquisitions haute couture. Elle les envie mais dans le bon sens, elle ne les jalouse pas. Elle est nostalgique mais garde espoir de pouvoir retrouver le style de vie qu’elle avait par le passé. En bref, dans l’adversité gardez la positive attitude !

Le Coin lecture

Coin lecture : La petite couturière du Titanic

Pour ce nouveau Coin lecture, je vous parle d’un roman américain écrit par Kate Alcott en 2012 et intitulé La petite couturière du Titanic (« The Dressmaker » en anglais). Ce roman a été publié pour la première fois en français en 2016 aux éditions Archipel.

Create perfectlonglashes

Résumé :

Avril 1912. Tess Collins, jeune Anglaise aspirant à percer dans le milieu de la mode, a de la chance. A peine sur le Titanic, elle fait la connaissance de Lucy Duff Gordon, célébrité de la haute couture qui va présenter sa nouvelle collection en Amérique. Sa femme de chambre lui ayant fait faux bond, la créatrice de mode décide de prendre Tess à son service. A bord, la jeune femme fait la rencontre de deux hommes. Mais, tandis qu’un triangle amoureux se forme, le paquebot, sans que ses passagers s’en doutent, fonce vers un iceberg… A New York, Tess intègre l’atelier de lady Lucy. Les talents de modiste de la jeune femme se révèlent bien vite, ses premiers modèles font sensation. Mais son ascension pourrait connaître un coup d’arrêt. Ne se murmure-t-il pas en effet que lady Lucy aurait eu une conduite répréhensible lors du naufrage ?

Mon avis :

En passant un jour à la Fnac, je tombe par hasard sur ce livre qui m’a immédiatement séduite lorsque j’ai vu le nom Titanic. Et je ne regrette pas ce choix ! Ce livre est très intéressant car il ne traite pas seulement de la vie sur le paquebot et du naufrage. Il parle également du retour à la vie après la catastrophe et de la commission d’enquête américaine mise en place quelques jours après l’arrivée des rescapés à New York. Personnellement, je ne savais pas qu’une commission d’enquête avait eu lieu aux États-Unis mais avais entendu parler d’un procès en Angleterre, pays constructeur du bateau. L’audition des différents protagonistes (connus et inconnus) de la catastrophe sert de toile de fond à l’histoire de Tess, l’héroïne du roman.

Lire la suite « Coin lecture : La petite couturière du Titanic »

Le Coin lecture

Petit coin lecture # 1 : Lune de miel à Paris

Je commence aujourd’hui une série d’articles temporaire dédiés aux nouvelles de l’auteure britannique Jojo Moyes qui a écrit un recueil intitulé Paris est à nous. Ce recueil de onze nouvelles paraîtra le 4 juillet prochain aux éditions Milady mais grâce à certaines plateformes de lecture digitale telles que Kobo ou Amazon, il est possible d’accéder aux nouvelles en avant-première pour le prix modique de 0,99 € par titre.

Create perfectlonglashes

Alors c’est parti ! Et ça commence fort pour cette première nouvelle, Lune de miel à Paris, qui est par ailleurs gratuite jusqu’à début juillet. Avant de commencer à vous en parler, il faut que vous sachiez qu’il vous est recommandé de lire un des derniers romans de Moyes intitulé Les yeux de Sophie. Pourquoi ? Parce que l’auteure raconte les nouvelles aventures des quatre protagonistes du roman original : Edouard, Sophie, David et Liv. Je ne vous dévoilerai pas l’intrigue du roman, je laisse votre curiosité s’emparer de vous, en revanche je peux vous dire que l’histoire de ces quatre personnages se déroule avant celle narrée dans le roman.

Qu’en ai-je pensé ? Que du BIEN ! J’ai volontairement choisi de ne pas lire le résumé pour faire place à la surprise et j’ai été servie ! Je n’ai pas tout de suite fait le rapprochement entre les personnages de Liv et David dans la nouvelle et ceux du roman. C’est lorsqu’entrent en scène Sophie et Édouard que j’ai levé les yeux de la page que je lisais et que je me suis dit « NOOOONNN !!!! ». J’étais aux anges ! Ça vous ait déjà arrivé de ressentir une joie inexplicable pour le retour d’un personnage favori dans un livre / une série ? A ce moment-là j’ai vraiment eu l’impression de retrouver d’anciens amis que j’avais perdus de vue 😁😁

Cette nouvelle suit les traces de son grand-frère roman en cela qu’elle réserve une large place à l’amour. Au bel amour véritable, « true love kiss », comme dans l’histoire de La Belle au bois dormant. Mais qui dit amour dit problèmes… Et ce sont des problèmes de couple classiques que nous décrit Jojo Moyes à travers les sept chapitres de la nouvelle. Les deux romances se déroulant à Paris, pour l’une en 1916 et pour l’autre en 2002, Jojo Moyes nous montre que peu importe l’époque les maux d’amour restent les mêmes et que nous tendons tous à la même stabilité affective. D’une part nous assistons au déclin du couple que forment Édouard et Sophie, fraîchement mariés, généré par une « mauvaise conseillère » qui n’est autre qu’un des anciens modèles qu’Édouard a peints par le passé. D’autre part, nous assistons à la dégradation progressive du mariage de David et Sophie alors qu’ils sont en pleine lune de miel. David, accaparé par son travail ne voit pas / plus Liv qui se sent de plus en plus délaissée et isolée.

Sophie / Edouard et Liv / David vont-ils parvenir à surmonter leurs difficultés ?

Complètement happée par cette nouvelle que j’ai lue en quarante-cinq minutes, j’étais triste au moment de lire la dernière page. J’aurais bien voulu que cette nouvelle constitue un roman à part entière. Peut-être qu’à l’instar du roman Avant toi, l’auteure écrira une suite ? Je me suis particulièrement prise d’affection pour Édouard et Sophie, ce qui a été également le cas lors de la lecture du roman, et je suis contente que l’auteure ait imaginé cette nouvelle histoire pour eux. Elle ne fait qu’accentuer l’idée que leur amour est fort et indéfectible. Et la description du Paris de l’époque est fabuleuse et très authentique ! Jojo Moyes insère de nombreuses phrases en français dans le texte en ayant recours au style de langage de l’époque.

Il est très facile (pour les filles) de s’identifier aux personnages féminins. Pour ma part je me sentais très proche de Sophie car ma moitié de cœur a été (est toujours) convoité par une « mauvaise conseillère ». J’espère que nous connaîtrons le même destin que le couple de Sophie et Édouard ! 😅

Je vous recommande ce livre, il est court, il est gratuit au format Ebook, alors foncez !

teddy-bear-1968202_960_720

Le Coin lecture

Coin lecture : La mélodie de Vienne

Pour notre Coin lecture de la semaine,je vous ai choisi un roman autrichien intitulé La mélodie de Vienne (« Der Engel mit der Posaune, Roman eines Hauses » en allemand) et écrit par Ernst Lothar. Ce roman, bien qu’écrit à la fin des années 30, a été publié pour la première fois en anglais en 1944 puis dans sa langue originale en 1946. Pour la France, il n’est paru qu’en 2016 aux éditions Liana Lévi.

Create perfectlonglashes

Résumé :

Dans un immeuble cossu de Vienne, en 1888, la famille Alt occupe tous les étages. Leur titre de noblesse ? Le piano sur lequel a joué Mozart, construit par Christoph Alt, le fondateur. Des ateliers sortent encore des pièces exceptionnelles. Une réputation qui leur impose de s’astreindre aux règles de la haute société viennoise. L’arrivée dans la famille de la trop belle Henriette Stein – d’origine juive qui plus est – sème le trouble. La jeune femme plonge dans le tourbillon de fêtes et de création qui s’empare de la ville en cette fin de siècle. Un tourbillon où l’on percevra bientôt les fêlures du rêve austro-hongrois : le suicide du prince héritier, l’assassinat de l’archiduc suivi de la guerre de 14-18, l’essor du mouvement ouvrier, la montée du nazisme…

Mon avis :

La première chose que je peux dire après la lecture du roman est que le sous-titre apparaissant sur la couverture, Le Downtown Abbey de Vienne, est absolument faux. Il s’agit bien d’une saga familiale touchée par les évènements historiques de son époque mais l’auteur ne nous livre pas des intrigues rocambolesques à outrance. Au contraire, comme il le dit lui-même, les quelques épisodes familiaux qui sont racontés dans le livre sont déjà trop nombreux pour être réalistes. Il préfère faire plus de place à l’Histoire avec un grand « H ». Car ce livre a été écrit à la fin des années 30, période à laquelle se termine le roman, et période durant laquelle le destin de l’Autriche fut scellé. Lire la suite « Coin lecture : La mélodie de Vienne »